Déjà inscrit :
Mot de passe oublié ? Identifiant oublié ? Créer un compte
ATTENTION aux majuscules et minuscules
   
   

 

Top-rencontre-chretienne.fr

 

est l'un des plus grands sites de rencontre chrétien

 


Chers Amis et Frères et Soeurs en Christ.

Christine Henry qui participe activement à la supervision du site a besoin de votre soutien.

C'est très facile et gratuit

Elle est artiste peintre et a publié une oeuvre sur Facebook qui a besoin de votre vote pour la soutenir.

Ceci dans le cadre de la participation à un concours International avec l'UNESCO.

cliquez sur le lien suivant et mettez un "J'aime" (c'est en haut à droite de la page)

https://www.facebook.com/internationalactionart/photos/a.3308986769133806/3340277096004773/

Nous vous en remerciant.

Soyez bénis.

Encore trop peu de retour mais si vous avez répondu ou fait, merci.

   
mariage chretien

Un site de rencontre chrétien et de mariage chrétien

Pour aussi sortir entre chrétiens

France, Suisse, Belgique et Canada

 

Je m'inscris  

 

Je crée une sortie ou une annonce (gratuit)

sortie
 
   

Les obstacles internes susceptibles de vous empêcher de trouver l'élu

 

Extrait du livre « l'élu » de Ben Young et Docteur Samuel Adams

Nous allons vous présenter une liste d'obstacles internes qui sont en vous et qui peuvent être un frein à votre quête de l'élu. Nous pensons que la plupart des personnes évoluent déjà dans le bon environnement mais qu'elles sont confrontées à une situation d’auto-sabotage de leur vie sentimentale. Ces personnes peuvent franchir bien des étapes pour continuer à aller à l'encontre du processus normal mais ont par exemple une capacité incroyable à transformer un bel homme de grande taille et de peau foncée en un homme trop grand trop basané est trop beau. D'autres ont cette manie de choisir des partenaires qui n'ont de toute évidence aucun potentielle concret pour leur avenir. D'autres encore sont capables de changer une relation qui fonctionne parfaitement en une relation qui «ne fonctionnait plus ». Nous désirons que vous preniez le temps d'évaluer honnêtement à quel endroit où vous vous placez dans cette liste.

 1 - La crainte de l'intimité (ou le syndrome « trop proche pour être confortable »)

 

Après avoir travaillé avec nombre de célibataires de tous les milieux sociaux, nous avons fini par découvrir que certains ont une crainte de l'intimité qui finalement se trouve être plus forte que leur désir de vivre une relation. Leur problème réside dans le fait d'avoir à éviter de faire plus ample connaissance avec quelqu'un ou de laisser leurs partenaires les découvrirent. Ils mettent une énergie immense afin de résister à tout ce dont ils sont rêvé. Mais tachons cependant de clarifier un point… Nous craignons tous l’intimité à un certain niveau. Cela est parfaitement normal et c'est, par la force des choses, un des points de tension dans toute relation de couple. Même dans le mariage, nous désirons jouir d'une certaine intimité et d’une proximité avec notre partenaire tout en craignant cette intimité. Nous parlons ici d'une personne qui exhibe une forte crainte, risquant ainsi de saboter toute relation potentielle (vous remarquerez l'accent mis sur le mot « forte », qui implique que nous évoquons une notion de degrés).

L'intimité, c'est le courage d'être vous-même en présence de l'autre. L'intimité, c'est d'être capable de le faire en ayant confiance et en tolérant les réactions de votre partenaire. L'intimité, c'est d'avoir le courage d'être honnête et vrai, d’exposer une image équilibrée de ce que vous êtes réellement, avec vos défauts. Vous savez, vous pouvez parler de vous-même sans jamais vraiment vous révéler. Vous pouvez même partager des discussions profondes mais d'une manière limitée et encadrée. En d'autres mots, vous pouvez avoir certaines difficultés à exposer votre côté le plus vulnérable. Mais cette crainte de l'intimité peut également aller dans l'autre direction. Si vous avez un problème à vous offrir à l'autre, vous aurez certainement un problème à tolérer que votre partenaire s'ouvre à vous. C'est finalement plutôt simple. Nous désirons tous être aimés et acceptés pour ce que nous sommes à l'intérieur. Mais personne ne peut nous accepter parfaitement si nous ne laissons pas notre intimité s'exprimer, avant de démontrer qui nous sommes réellement.

La crainte de l'intimité est une expérience universelle qui dure toute la vie. Notre souci est de comprendre à quel point cette crainte de l'intimité vous contrôle. Suivez ce texte afin de déterminer si votre crainte de l'intimité est un obstacle à votre recherche de l’âme soeur :

Votre crainte de l'intimité est-elle trop forte ?

 

Craignez-vous de vous perdre ou de perdre votre identité dans vos relations ?

 

Absolument pas d'accord       pas d'accord      neutre    plutôt d'accord       d'accord

Avez-vous un long passé de relations non durables ?

Absolument pas d'accord       pas d'accord      neutre    plutôt d'accord       d'accord

Vous sentez-vous isolés émotionnellement, comme si personne ne vous connaissait vraiment ?

Absolument pas d'accord       pas d'accord      neutre    plutôt d'accord       d'accord

Est-ce que la simple pensée que d'autres personnes puissent connaître vos points faibles vous est intolérable ?

Absolument pas d'accord       pas d'accord      neutre    plutôt d'accord       d'accord

Vous sentez-vous mal à l'aise de partager vos besoins émotionnels et spirituels ?

Absolument pas d'accord       pas d'accord      neutre    plutôt d'accord       d'accord

Est-ce difficile de laisser les autres vous supporter, vous aimez et vous soutenir ?

Absolument pas d'accord       pas d'accord      neutre    plutôt d'accord       d'accord

Avez-vous tendance à vous montrer méfiant voir paranoïaque lorsque vous vivez une relation sentimentale ?

Absolument pas d'accord       pas d'accord      neutre    plutôt d'accord       d'accord

Faites-vous régulièrement de mauvais choix quant à vos partenaires, vous sentez-vous attiré vers les mauvaises personnes (par exemple, des personnes qui ont une tendance à abuser de vous, ou qui n'ont pas de temps pour vous, ou qui sont alcooliques) ?

Absolument pas d'accord       pas d'accord      neutre    plutôt d'accord       d'accord

Maintenant que vous avez répondu à ce questionnaire, si vous trouvez que l'une de vos réponses est «plutôt d'accord » ou « d'accord », nous vous suggérons de prendre des décisions pour rectifier ce ou ces points.                                                                                                                                       

Nous vous donnerons à la fin de ce chapitre concernant les « craintes de l'intimité », des conseils pour surmonter les obstacles dans votre quête de « l’élue ».

 

2 – La  peur du rejet (ou le syndrome de la prudence)

La peur du rejet est directement liée à la crainte de l’intimité, car les deux mettent en avant la sécurité et la protection contre les blessures. A vrai dire, une crainte en amène souvent une autre. Comprenez bien que le rejet est toujours du domaine du possible ; cela fait parti des risques d’entrer en relation avec un partenaire. L’amour inclut toujours une vulnérabilité au rejet ou à la perte. Nous n’avons encore rencontré personne à ce jour qui a trouvé une méthode infaillible pour entamer une relation sans aucun risque, quelle que soit la personne.

Parfois, votre peur du rejet est si forte que vous redoublez de prudence et vous finissez par limiter grandement vos chances de trouver le bon partenaire. Avez-vous accepté d’affronter votre peur du rejet ? Si non, nous vous recommandons d’accepter cette réalité : vous pourriez un jour subir le rejet. Maintenant, bien évidemment, plus vous êtes fort mentalement, moins la réalité risque de vous atteindre et de se montrer menaçante.

 

3 – La peur de l’égalité (ou le syndrome « l’un supérieur à l’autre »)

 

Certaines personnes ressentent qu’elles sont soit trop bonnes pour les autres (en d’autres termes, supérieures ou au-dessus des autres) ou pas assez bonnes pour les autres (en d’autres termes, inférieures ou en-dessous des autres). Dans tous les cas, il s’agit d’une perception biaisée de soi et des autres qui met la réalité au défi. D’une manière ou d’une autres, nous devons comprendre qu’en tant qu’humains, nous sommes bien plus proches les uns des autres que différents. La clef est de commencer à vous voir vous-même de façon plus réaliste, à savoir que vous devez vous voir et voir les autres de la façon dont Dieu vous soit. Vous êtes un enfant de Dieu – une créature spéciale d’une valeur infinie et inestimable, et cela est vrai pour tout le monde ! Le plus excitant est qu’une fois votre perception réalignée avec la réalité et que vous acceptez d’y faire face, un grand nombre de personnes se révéleront soudain plus proches que différentes. Et ainsi, les personnes que vous pensiez pendant un temps être « supérieures » sont finalement des amis plus accessibles. De même, les personnes que vous voyiez comme « inférieures » deviennent soudainement bien plus désirables.

A propos, aussi longtemps que vous voyez les autres aussi différents (qu’ils soient inférieurs ou supérieurs), alors vous n’avez pas à faire face à la vulnérabilité qui vient avec la vraie proximité et la véritable intimité (revoilà ce terme à nouveau). Il s’agit juste d’une manière pratique de conserver une certaine distance avec les autres.

4 – La peur de l’engagement (ou le syndrome du meilleur des deux mondes)

Nous voici arrivés à la peur de l’engagement. Il s’agit vraisemblablement de la raison la plus fréquemment évoquée pour laquelle une relation ne démarre pas. Une personne qui a peur de s’engager n’est tout simplement pas prête pour une relation à long terme ; Cette personne apprécie son célibat et la liberté qui en découle. (Bien que nous reconnaissions que cela peut affecter les hommes comme les femmes, il s’agit la plupart du temps d’un problème vécu par les hommes). Cela n’a rien à voir avec le fait qu’il ne désire pas ardemment avoir une compagne ; non, il le désire. Le problème est paradoxal : il est impossible pour cet homme de choisir l’un plutôt que l’autre. Il se sent coincé au milieu et il est quasiment paralysé par son indécision. Dans les cas les plus extrêmes, l’homme est un perfectionniste et sa crainte de prendre la mauvaise décision (et nous concédons que la crainte est de taille) l’empêche de prendre une décision, tout simplement. Ou peut-être désire-t-il une partenaire sans accepter de faire de sacrifice. Il désire une compagne, mais sans avoir aucune attache avec elle. Peut-être ne s’engagera-t-il pas parce qu’il a des attentes irréalistes. Il ne comprend pas les difficultés et les défis qui viennent avec toute relation. Est-il possible que cette personne, ce soit vous ? Est-il possible que vous viviez un tel paradoxe concernant le fait de rester ou de vous engager dans une relation ? Désirez-vous faire face aux difficultés et aux défis inhérents à toute relation ?

Toutes ces craintes sont des peurs réelles de vivre une intimité et un rejet, également appelées peur de l’égalité et de l’engagement. Ces craintes ne viennent pas de nulle part. Elles viennent de loin, comme jaillissant de vos relations passées. Habituellement, vous trouverez un élément clef dans votre passé sur une personne qui a pu contribuer à créer des blessures ou un sentiment profond de rejet. Cependant, ces craintes n’ont pas besoin d’avoir tant d’impact sur vous. Vous pouvez choisir de faire quelque chose concernant ces craintes, dès aujourd’hui, bien que cela nécessite un effort réel et un engagement sincère de votre part. A vrai dire, si vous vous êtes sérieusement analysé et que vous avez reconnu une crainte réelle en vous, alors vous avez déjà parcouru la moitié du chemin pour surmonter cet obstacle dans votre vie.

Si vous n’êtes pas certain que l’une de ces craintes affecte votre recherche de l’élu, demandez à deux ou trois personnes en qui vous avez confiance de vous aider dans votre évaluation. Demandez-leur de but en blanc : « Diriez-vous que je vis une peur de l’intimité, du rejet, de l’égalité ou de l’engagement ? ». Puis écoutez attentivement ce qu’elles ont à vous dire. Vous pourriez avoir besoin de leur réponse franche et objective pour parfaire votre évaluation. De plus, nous vous suggérons de suivre les conseils que nous vous donnerons à la fin de ce chapitre sur les obstacles.

5 - Conseils pour surmonter les obstacles

Faites face à vos craintes

Plus vous laissez de place à vos peurs et plus elles peuvent vous contrôler. Lorsque vous évitez une situation que vous craignez comme une relation proche et intime, vous ne faites qu’empirer le problème – et nous pouvons vous l’assurer ! A l’inverse, lorsque vous agissez et que vous faires exactement ce que vous craignez, la crainte s’éloignera d’elle-même. Considérez que d’avoir du courage signifie effectuer quelque chose malgré vos craintes. Soyez courageux, reconnaissez vos craintes et enfin, faites tout ce que vous avez à faire.

Entamez des relations saines

Vous ne pouvez pas travailler sur une relation à moins de la vivre. Alors sortez. Prenez des risques et accordez-vous la liberté de vivre une relation malgré la vulnérabilité qu’elle risque de créer. Mais n’entamez pas n’importe quelle relation ; agissez avec sagesse et discernement pour vous entourer de personnes saines. Assurez-vous de trouver des personnes qui ont du caractère, qui sont intègres et qui peuvent vous aimer, vous appuyer et vous supporter. Lorsque vous sortez de votre zone de confort, par définition, vous vous sentiez inconfortable. Mais cela est une bonne chose, car les efforts que vous mettrez à surmonter vos craintes valent largement l’intimité et la relation qui s’en suivront.

Apprenez à penser sainement

Faites attention à vos propres pensées. Que pensez-vous des relations et des craintes que vous êtes susceptible de ressentir ?  Avez-vous un discours intérieur négatif, sans espoir, pessimiste ou irréaliste ? Prenons par exemple Suzanne qui a grandi avec une mère qui se montrait toujours critique et avait le don de voir des points négatifs dans toutes les situations. Lorsque Suzanne est devenue adulte, elle a « reçu » ce même don et se surprend désormais constamment à dire des choses comme : « cette relation ne fonctionnera jamais » ou « je vais finir par me brûler les ailes », ou encore « il ne m’aimerait pas s’il me connaissait vraiment ». La bonne nouvelle est que Suzanne a le pouvoir et la capacité de changer sa manière de penser, ce qui modifiera l’image qu’elle reçoit d’elle-même et qu’elle projette aux autres. Vous aussi, vous pouvez changer vos pensées corrompues. Commencez par remplir votre esprit et votre cœur de déclarations positives et remplies d’espoir, puis créer une prophétie saine et à caractère salutaire.

Recherchez de l’aide professionnelle

Parfois nos insécurités et nos craintes sont si profondément ancrées en nous, que nous devons recherche de l’aide professionnelle afin de les confronter efficacement. N’hésitez pas à investir dans un processus de consultation thérapeutique, avec un psychologue ou un Conseiller Conjugal et Familial, afin d’élargir votre conscience et votre capacité à grandir personnellement. Nous sommes toujours étonnés de voir des personnes qui dépensent des milliers dans un véhicule, dans des affaires de mode ou dans les loisirs, mais qui refusent de dépenser un sou sur leurs croissance personnelle afin d’améliorer leur relation avec Dieu, avec eux-mêmes et avec les autres. Pour être justes, nous reconnaissons que la plupart des personnes utilisent leur argent comme une excuse et le vrai problème est pour eux de trouver le courage de faire quelque chose qui pourrait altérer leur vie. Rappelez-vous, en tant que créatures habituées au confort et à la routine, nous avons tous une tendance naturelle à résister au changement ; cependant, nous devons changer si nous voulons grandir.

   
Une connexion sur :
   
© Copyright La Croix et Toi 2013